Le Comité inter-universitaire des étudiants en médecine et en dentisterie (Cium) a salué dimanche la décision du ministère de l'Enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles de maintenir les stages malgré l'épidémie de Covid-19. 

"Dans cette situation de crise, chacun doit trouver sa place pour le bien de tous. Pour les étudiants en stage, il s'agit d'apporter leur aide pour limiter la propagation (du virus) en milieu hospitalier et d'aider à gérer un afflux très important de patients", a commenté le Cium. Ce dernier demande aux étudiants, d'une part, d'apporter leur aide pour gérer la pandémie et aux hôpitaux, d'autre part, d'accepter cette aide et de distribuer des tâches aux étudiants pour permettre "une gestion optimale" de la crise.

"La formation des étudiants risque de pâtir" elle aussi de la crise sanitaire, entre la recommandation du gouvernement d'instaurer des cours à distance et les circonstances des stages (internes en chirurgie interdits de bloc, étudiants réquisitionnés pour faire le tri des patients, etc.), note le président du comité d'étudiants, Basil Sellam. Toutefois, "il faut accepter la situation telle qu'elle est. Cela représente également une opportunité d'apprendre à gérer ce genre de crise."

Le Cium rappelle en outre l'importance pour les stagiaires de respecter les règles d'hygiène et de veiller à leur propre état de santé.

Les stages relèvent de la responsabilité du lieu d'accueil du stagiaire.