Le Pacte d’excellence est confirmé." C’est par cette phrase qu’Elio Di Rupo a commencé sa présentation des grandes orientations de la prochaine législature en Fédération Wallonie-Bruxelles. Avec toutefois une série de précisions dès à présent annoncées.

Le certificat d’études de base est maintenu et reste certificatif. Mais la Commission des évaluations doit adapter l’épreuve de fin de 6e primaire aux nouveaux référentiels du tronc commun et vérifier qu’elle évalue correctement les acquis des élèves leur permettant de poursuivre leur scolarité avec fruit.

Le tronc commun est confirmé. Avec un accent pour renforcer les activités orientantes en 3e secondaire dans les écoles qui en font le choix. Des collaborations seront par ailleurs renforcées pour faire de la formation en alternance une filière d’excellence. Un élève qui aura suivi une 2e année secondaire pourra, s’il atteint quinze ans au premier quadrimestre de l’année, opter pour l’alternance dès ce moment-là.

Un vaste débat va être initié sur l’opportunité de choisir le néerlandais ou l’allemand dans le cadre de la généralisation des cours de langue étrangère dès la troisième primaire (en 2022). En Wallonie, le choix de l’anglais remporte un grand succès aujourd’hui.

La réforme de la formation initiale des enseignants prévue à la prochaine rentrée scolaire sera postposée d’un an, le temps de vérifier sa faisabilité budgétaire.

Le décret Inscriptions abrogé

Le décret Inscriptions sera abrogé pour augmenter la transparence, mieux répondre au libre choix des parents et à l’objectif de mixité sociale dans les écoles. On lit toutefois que les priorités familiales seront maintenues, ainsi que le formulaire unique et la période d’inscription. Enfin, par rapport à la pénurie d’enseignants, le décret Titres et Fonctions sera revu. Enfin, dans l’enseignement supérieur, le décret Paysage (qui instaure l’organisation des études en crédits au lieu d’années d’études) sera évalué en ce qui concerne le parcours de l’étudiant.