Mercredi, le ministre flamand de l'Education Ben Weyts a décidé avec les partenaires de l'éducation de prendre des mesures supplémentaires pour empêcher la propagation du virus. Par exemple, les élèves de cinquième et sixième année de l'enseignement primaire doivent porter un masque buccal au moins jusqu'aux vacances de Pâques et l'enseignement de contact à plein temps pour le deuxième cycle de l'enseignement secondaire est reporté après les vacances de Pâques.

Les syndicats soulignent que les autres mesures annoncées, telles que l'éducation en présentiel pour tous les élèves après les vacances de Pâques, ne peuvent se poursuivre que si la situation épidémiologique le permet. Marianne Coopman, secrétaire générale du COV, souligne que si les infections augmentent, "encore plus d'écoles doivent fermer temporairement. Notre personnel doit être mieux protégé", dit-elle. Les syndicats estiment également que la société dans son ensemble devrait assumer ses responsabilités.

Koen Van Kerkhoven, secrétaire général du Christian Education Center (COC), évoque entre autres le télétravail, qui se produit de moins en moins. Il demande également que la population soit vaccinée rapidement et en masse et demande que le personnel de l'éducation soit vacciné en priorité. ACOD Education est également satisfaite des mesures, même si Nancy Libert se demande si elles seront suffisantes. La semaine prochaine, les partenaires éducatifs se rencontreront à nouveau pour évaluer la situation. (BIN, ALG, HDB, LOR, nl) Il demande également que la population soit vaccinée rapidement et en masse et demande que le personnel de l'éducation soit vacciné en priorité.

ACOD Education est également satisfaite des mesures, même si Nancy Libert se demande si elles seront suffisantes. La semaine prochaine, les partenaires éducatifs se rencontreront à nouveau pour évaluer la situation.