Le prochain examen d’entrée à Polytech se tiendra pour la première fois au Heysel. Il accueillera pas moins de 566 élèves les 1er et 2 juillet. Un nouveau record pour cet examen d'accès aux études d'ingénieur civil.

Le nombre d'inscrits augmente chaque année de 10% mais, cette fois, il explose. On aurait pu croire que la situation aurait freiné les ardeurs des candidats dont certains n'ont plus eu cours en classe depuis plusieurs mois. Allaient-ils se sentir prêts? On aurait pu craindre aussi que les conditions sanitaires et le virus qui circule toujours refroidissent les enthousiasmes. Que du contraire!

 "566 candidats, c’est du jamais vu. Cette édition va être un sacré défi", annonce Jérémie Roland, professeur à l’École polytechnique de Bruxelles - ULB et secrétaire de jury de l’Examen spécial d’admission. Malgré la crise sanitaire, le nombre de candidatures s’est envolé. "Il y a dix ans, nous avions moins de 300 inscrits en première session, mais depuis, nous enregistrons une hausse d’environ 10% chaque année", témoigne-t-il.

Des inscrits de 13 à plus de 50 ans

Le profil des candidats est également étonnant. Si quelques élèves de 15-16 ans tentent habituellement leur chance, l’examen accueille cette fois-ci un élève de 13 ans à peine. À l’inverse, certains candidats ont plus de 50 ans. "Ce sont parfois des parents qui s’inscrivent en même temps que leurs enfants pour les encourager, à leur manière", sourit Jérémie Roland.

"En toute sécurité"

Cette édition de l’examen d’admission sera aussi exceptionnelle de par son organisation, entièrement repensée pour respecter les dernières recommandations sanitaires. "L’ULB a pris la décision de déplacer les épreuves au Palais 3 du Heysel. Nous disposerons ainsi des meilleures conditions pour accueillir les élèves en toute sécurité", explique Thomas Lessinnes, professeur à l’École polytechnique de Bruxelles - ULB et président de jury.

Les matinées du 1er et 2 juillet 2020 à Bruxelles, 566 candidats se frotteront aux épreuves de l’Examen spécial d’admission (trigonométrie, géométrie, algèbre et analyse) avec un objectif: décrocher leur accès aux études d’ingénieur civil. En cas d’échec dans l’une des épreuves, les candidats disposeront d’une seconde session organisée fin août/début septembre.