La décision est officiellement tombée en début de soirée : les écoles maternelles, primaires et secondaires resteront finalement fermées jusqu’au dimanche 15 novembre. 

Le Comité de concertation (Codeco) n’a donc pas suivi les recommandations des acteurs de l’école qui, la veille, prônaient le retour de tout le monde dans les classes le jeudi 12 novembre. Tel ne sera pas le cas, la rentrée étant reportée au lundi 16 novembre. Il s’agit bien d’une prolongation des vacances. Pas de cours à distance, donc, les 12 et 13 novembre. Des garderies seront néanmoins organisées pour les parents qui n’ont pas d’autres solutions (personnel soignant et de première ligne en priorité).

À partir du 16, comme encouragé par les acteurs, les élèves de maternel et de primaire reviendront dans les classes à 100 %, ainsi que les élèves des 1e et 2e secondaires. À partir de la 3e, les cours se donneront partiellement à distance. Un maximum de 50 % de présences seront autorisées dans les écoles. A elles d’organiser la formule comme elles le souhaitent. Cette formule sera d’application jusqu’au 1er décembre au moins, date à laquelle elle sera évaluée.

Des contaminations à l’école, selon l’ONE

Peu avant le début de la réunion du Codeco, l’ONE a publié son relevé hebdomadaire des quarantaines et cas de covid-19 dans les écoles. Pour la semaine du 19 au 25 octobre, tous les indicateurs sont une nouvelle fois en forte hausse. Pas moins de 5 271 cas sont signalés parmi les élèves : 115 dans le maternel (pour 76 la semaine précédente), 1 233 dans le primaire (pour 834 avant) et 3 883 dans le secondaire (venant de 2 702). S’y ajoutent 1 804 personnes contaminées parmi les membres du personnel (on était à 1 166 une semaine plus tôt).

Pour la première fois, l’ONE s’est intéressée à l’origine des contaminations via une analyse des motifs de tests entre le 1er septembre et le 25 octobre. Celle-ci montre que, pour 12 % des cas, une transmission à l’école peut être suspectée car le test a été réalisé suite à un contact étroit avec un élève ou un membre du personnel positif à l’école.

De plus, 30 811 élèves et étudiants ainsi que 836 membres du personnel ont été nouvellement mis en quarantaine entre le 19 et le 25 octobre (on venait de 17 429 et 836 personnes).

Là aussi, un peu plus de la moitié des élèves mis en quarantaine l’ont été suite à un contact étroit avec un autre élève infecté et 32 % suite à un contact avec un membre du personnel porteur du virus. Cette tendance est plus importante encore entre adultes : 72 % des nouvelles quarantaines parmi les membres du personnel résultent d’un contact étroit avec un autre membre du personnel infecté.

Enfin, l’ONE identifie 1 057 clusters (des situations où 2 cas sont apparus au sein d’une classe ou d’un groupe endéans les 14 jours et pour lesquelles on suspecte une transmission au sein de la classe ou de l’école).

Il faut savoir que les équipes de terrain, “surchargées, ne parviennent plus à gérer ni même à tracer tous les cas rapportés”, indique l’ONE. La situation est donc pire qu’indiqué.

Distanciel prolongé dans le supérieur

Le programme change également pour les étudiants de l’enseignement supérieur qui suivent leurs cours à distance depuis lundi. La période de fermeture des auditoires, d’abord prévue jusqu’au 19 novembre, est prolongée jusqu’à fin 2020. À partir du 1er décembre cependant, travaux pratiques, laboratoires et cours pour les étudiants de première année pourront reprendre.