Seuls 40 établissements scolaires sur les 2.500 que compte la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) n'ont pas rouvert leurs portes ce lundi dans le cadre du déconfinement progressif en Belgique matérialisé par la reprise des cours en 6e primaire et 6e et 7e secondaire a annoncé Pierre-Yves Jeholet, ministre-président du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles lors de sa visite de l'école primaire de Chaineux (Herve). Présent en cours de matinée dans cette école rurale de l'Est de la Belgique, fief du ministre-président, M. Jeholet a tenu, par ce déplacement, à apporter son soutien aux différentes directions et équipes pédagogiques de la FWB qui ont œuvré ces dernières semaines à la mise en place d'une série de dispositions afin d'assurer la sécurité sanitaire des élèves.

"Les mesures de distanciation sociales sont respectées. Les moyens importants, nécessaires pour éviter la propagation du virus, sont arrivés (masque, gel hydro-alcoolique). Cet ensemble de paramètres doit rassurer les parents dans le cadre de la rentrée des 1er et 2e primaires et 2e secondaire qui se profile à l'horizon. Pour cette reprise, 80% des élèves de sixième primaire de Herve étaient en classe ce lundi matin", témoigne M. Jeholet.

On estime que 50 à 60% des élèves du primaire concernés par la rentrée de ce jour reprendront le chemin de l'école en ce début de semaine. Un pourcentage un peu plus élevé est attendu pour le secondaire. Au-delà des chiffres et des mesures sanitaires prises au sein des écoles, le Ministre-président de la FWB estime également que ce retour est nécessaire pour l'équilibre mental des enfants, un élément souligné par les experts de la santé.

La Fédération Wallonie-Bruxelles poursuit cette rentrée particulière au niveau sanitaire puisqu'un million de masques en tissus doivent encore être distribués. Au total, quelque 2,15 millions de masques ont été commandés par la FWB pour l'enseignement mais également la petite enfance et l'aide à la jeunesse.

La Fédération s'attelle déjà à l'organisation de la reprise des cours en septembre prochain en veillant à accélérer l'école numérique tout en résorbant le retard présenté par certains élèves. Elle réalisera aussi un maximum de travaux dans les blocs sanitaires des écoles. "Quant à l'organisation en elle-même, le rythme dépendra de l'évolution de la pandémie mais des mesures d'hygiène resteront d'application", annonce déjà le ministre-président.