Interrogé mercredi par les députés Alda Greoli (cdH) et Laurent Léonard (PS) en séance plénière du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, M. Daerden a rappelé que WBE jouissait d'une totale autonomie en vertu d'un décret de 2019 scindant les pouvoirs régulateur et organisateur de la Fédération en matière d'enseignement.

"Je veillerai à ce que cette autonomie soit respectée dans ce dossier, comme dans les autres", a assuré M. Daerden devant les députés, rejetant ainsi les pressions exercées par le président des réformateurs. Selon le ministre, cette décision a été prise à "une large majorité" des membres du conseil d'administration de WBE.

Dans la presse le week-end dernier, Julien Nicaise, l'administrateur de WBE, avait lui évoqué un "consensus" au sein du conseil d'administration.

Sur Twitter, M. Bouchez avait rapidement dénoncé la décision de WBE concernant le port du voile. "Elle n'est pas acceptable pour le MR", avait réagi le Montois.

"Elle recrée de la tension inutile alors que la liberté des établissements fonctionne très bien dans les faits. Quel est le statut de cette sortie? ", avait ajouté le président des réformateurs.

Le conseil d'administration de WBE compte douze membres désignés par les partis politiques en fonction de leur poids électoral, dont trois par le MR.