La Fédération des associations de parents de l'enseignement officiel (Fapeo) a mené une enquête pour savoir combien d'heures l'absentéisme et la pénurie de professeurs font perdre d'heures de cours aux élèves.

Les résultats sont interpellants, surtout dans le secondaire. Pour quatre familles interrogées sur 10, les élèves manquent de 3 à 5 heures de cours par semaine. Et pour une sur 10, plus de 6 heures. Pour toutes les autres, les profs sont absents une à deux heures par semaine, rapporte vendredi le journal Le Soir. La Fapeo a fait des projections : les élèves qui perdent 6 heures, en comptant 13 semaines de cours depuis la rentrée (hors examens et jours blancs) sont privés de 78 heures de cours pendant le premier trimestre, c'est-à-dire plus de deux semaines (sur la base d'un horaire de 32 périodes/semaine). Appliqué à toute l'année scolaire, on atteint 192 heures de cours non dispensées, ou six semaines.

"Ce n'est plus un horaire à trous, c'est un véritable gruyère", gronde la Fapeo. "On ne jette pas la pierre aux enseignants. Ils ont comme tout le monde le droit d'être malades. Mais on s'intéresse aux conséquences de ce phénomène sur l'organisation scolaire".

La ministre de tutelle Caroline Désir (PS) assure que la lutte contre la pénurie d'enseignants est une priorité. "J'ai la volonté de travailler à la mise en place d'éléments de mesure précis qui permettraient de cibler au plus vite les soucis et d'adapter nos politiques en conséquence", indique-t-elle dans Le Soir.