Une réunion entre les experts et les acteurs de l'enseignement s'est tenue cet après-midi. Voici les scénarios qui en découlent, mais restent encore à valider.

Alors que la fin d'une année scolaire pour le moins perturbée s'esquisse, comment s'organisera la rentrée scolaire de septembre 2020 ? La question trotte déjà dans la tête des élèves, du corps enseignant, des parents et des... experts en charge de l'Exit Strategy. 

Une réunion avec les différents acteurs de l'enseignement, nos ministres respectifs de l'Enseignement ainsi que les experts s'est tenue ce mardi midi, rapportent nos confrères de la RTBF. Voici les grandes lignes des décisions qui sont sur la table, et qui pourraient être avalisées lors du CNS qui se tiendra ce mercredi 24 juin, à partir de 9h. 

Pour les élèves de maternelles et de primaires : tout le monde sur le pont !

L'ambition est très claire : dès septembre, toutes les écoles maternelles et primaires resteront ouvertes par défaut. Et tus les élèves y seront attendus, au régime "temps plein" habituel.

Si un foyer d'infection se déclare dans une école, il s'agira alors de fermer la bulle fréquentée par ce dernier. Pas de mettre l'ensemble de l'établissement en quarantaine, en cas de contamination isolée.

Pour les élèves de secondaires, c'est plus ouvert

Concernant les classes secondaires, toujours selon la RTBF, c'est plus ouvert. Le média rapporte que quatre scénarios seraient établis, et celui qui prévaudra dépendra de la situation sanitaire et de la circulation du virus en septembre.

1. La situation est normalisée sur le plan médical. Dans ce cas, l'ensemble des élèves de tous les niveaux assistent aux cours, comme à l'ère "pré-Covid".

2. Le virus circule toujours, mais peu, il reste relativement maîtrisé et nos hôpitaux sont loin d'être débordés. C'est la situation actuelle.  Dans ce scénario, les élèves de secondaires sont attendus 4 jours par semaine à l'école. Il n'y aurait pas de cours le mercredi à l'école mais bien du travail à domicile.

3. La situation sanitaire est plus critique qu'actuellement, sans pour autant être non-maîtrisable. "Dans ce cas, les classes de secondaires seraient scindées en deux et les cours se donneraient en alternance", poursuit la RTBF.

4. La situation est aigüe d'un point de vue sanitaire, avec une circulation du virus plus forte. Il est, dans ce cas de figue, prévu que les classes de secondaires soient scindées en deux et que les cours se donnent en alternance, comme dans le scénario 3, mais les mesures de sécurité sanitaires seraient alors renforcées.

C'est au CNS qu'il reviendrait de décider les contours exacts des scénarios, et le passage d'un cas de figure éventuel à l'autre, selon la situation du moment.