On sait que les vacances de Toussaint sont prolongées jusqu’au dimanche 15 novembre. Que le lundi 16, les élèves du maternel, du primaire et des deux premières années secondaires rentreront à temps plein. Et qu’à partir de la 3e année, un enseignement en partie présentiel et en partie à distance sera organisé avec un maximum de 50 % des élèves autorisés sur place à la fois.

La circulaire envoyée aux écoles samedi prévoit une évaluation de ce système le 1er décembre, pour voir si un retour en classe plus intensif peut à nouveau être envisagé ensuite. Les acteurs de l’école, eux, plaident pour plus de stabilité d’ici Noël. La ministre voudrait bien pouvoir offrir cette précision mais elle s’en tient pour l’instant aux décisions du Comité de concertation, précise-t-on à son cabinet.

Autre information du week-end : les membres du personnel enseignant entrent désormais dans le groupe des professionnels prioritaires pour être testés, une bonne chose quand on voit comme les quarantaines ont désorganisé le système.

"Beaucoup mieux organisés"

"Je suis plus optimiste qu’en mars dernier", réagit le directeur général du Segec (enseignement catholique). D’abord, pour des raisons scolaires. "Sur le terrain, les familles, les directions et les enseignants sont beaucoup mieux organisés pour l’enseignement à distance." La question de l’équipement en ordinateurs est centrale. "Nous avons anticipé le déblocage récent en urgence, par le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de budgets supplémentaires pour l’achat de PC pour les élèves, rapporte-t-il. Les premiers ordinateurs seront là d’ici trois semaines."

Au niveau sanitaire, Etienne Michel estime que les dernières mesures devraient être prolongées jusqu’à fin décembre "si on veut contenir raisonnablement l’épidémie". C’est pourquoi il plaide pour qu’on dise clairement que l’enseignement hybride devra se poursuivre dans les dernières années du secondaire jusqu’à la fin de l’année. "D’autant qu’une telle communication améliorerait la réaction des acteurs sur le terrain. Tout le monde sera évidemment plus motivé si on sait qu’on ne s’organise pas que pour quinze jours."

Les 12 et 13 novembre, les équipes seront sur le pont pour organiser ces cours en partie à distance. Liberté a été laissée aux pouvoirs organisateurs de mettre en place la formule qui correspond le mieux à leur public.