Dans l’enseignement supérieur, tous les cours se donnent à distance depuis fin octobre. Vu la progression de la pandémie, cette décision avait été annoncée par les entités fédérées dans la foulée du Comité de concertation du 23 octobre dernier.

Côté francophone, quelques exceptions ont été maintenues pour permettre l’organisation de certains travaux pratiques, laboratoires ou disciplines artistiques notamment. Des activités impossibles à tenir à distance. Les stages n’ont pas été interrompus non plus.

Lundi matin, le ministre de l’Enseignement flamand, Ben Weyts (N-VA), a annoncé que les activités et cours pratiques pourront reprendre aussi de manière très limitée, la semaine prochaine, dans les établissements supérieurs du Nord du pays. Le ministre Weyts évoque la réouverture de lieux d’études et des sessions accélérées pour préparer les étudiants aux examens.

“Flandre et Fédération Wallonie-Bruxelles restent alignés”, commente la ministre de l’Enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles, Valérie Glatigny (MR). “Nous faisons la même chose, même s’il y a parfois un léger décallage dans le temps.”