Deux partis d'opposition flamande, Groen et le sp.a, ont critiqué lundi le choix du ministre de l'Enseignement, Ben Weyts (N-VA), de maintenir le code jaune des mesures destinées à lutter contre la propagation du coronavirus pour tout l'enseignement en Flandre alors que la pandémie connaît un rebond dans toute la Belgique.

De plus en plus de voix s'élèvent pour un passage au code orange, ce qui signifie que les élèves de troisième année de l'enseignement secondaire et au-delà devraient suivre les cours à distance.

Passer en code orange, ce n'est pas une bonne idée, a souligné le ministre nationaliste.

"Nous nous sommes battus très durement pour ouvrir les écoles et je veux les garder ouvertes. Je pense que c'est la chose la plus sûre pour tout le monde", a-t-il dit lors de l'émission De Ochtend de la VRT.

Selon M. Weyts, le nombre d'infections dans les écoles est relativement faible. Les contaminations se produisent principalement en dehors de l'école, dans le cadre des loisirs, a-t-il ajouté.

Il s'est toutefois attiré les critiques de la députée écologiste au parlement flamand, Elisabeth Meuleman, et de la cheffe de groupe sp.a, Hannelore Goeman.

"Pourquoi s'en tient-il mordicus au code jaune alors que la Belgique vire au rouge? ", s'est demandée Mme Meuleman. qui a appelé M. Weyts au réalisme.

"Pourquoi des protocoles et des codes de couleurs ont-ils été élaborés si le ministre les jette lui-même à la poubelle? ", a renchéri Mme Goeman.