Juste avant la conférence de presse du Premier ministre Alexander De Croo, Pierre-Yves Jeholet avait évoqué du changement pour l'enseignement.

Le Ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles l'a confirmé lors de la conférence, assurant que tous les élèves de l'enseignement secondaire retourneront à temps plein en présentiel à l'école après les vacances de Pâques, soit le lundi 19 avril.

Mais il y aura déjà du changement en mars... En effet, dès le lundi 8 mars, les activités de plein air organisées pourront réunir 25 enfants de moins de 13 ans en extérieur et 10 en intérieur. Pour les 13-19 ans, elles resteront limitées à 10 personnes en extérieur.

A partir du 15 mars, dans l'enseignement primaire et secondaire, les activités extérieures seront possibles pendant un jour. L'enseignement en présentiel à 100% reprendra également pour les groupes vulnérables dans l'enseignement spécialisé et l'enseignement professionnel à temps partiel.

Et dans l'enseignement supérieur, toujours à partir du 15 mars, les étudiants retourneront dans les auditoires un jour par semaine (soit 20% de présentiel).

"La jeunesse est une priorité", a commenté Pierre-Yves Jeholet en annonçant ces changements. Une jeunesse qu'il a tenu à remercier pour ses nombreux efforts et sacrifices durant cette année de pandémie.

"Une bonne décision"

Le monde de l'enseignement accueille favorablement la décision prise vendredi par le comité de concertation de reprendre les cours totalement en présentiel à partir du 19 avril, soit après les vacances de Pâques. 

"C'est une bonne décision", a commenté vendredi soir Laurent Léonard, président du Conseil de l'Enseignement des Communes et des Provinces (CECP). "Donner une perspective avec une date est une bonne chose, même si cela reste prudent. Il faut bien se rendre compte que nos enfants étaient de plus en plus en difficulté."

"Nous n'avions pas pronostiqué de date et nous plions à l'avis des experts", a indiqué pour sa part Conrad Van de Werve, directeur de la communication du Segec (Secrétariat Général de l'enseignement catholique). "La reprise après Pâques offrira aux établissements le temps nécessaire pour se préparer à rebasculer en présentiel". L'autorisation des activités en extérieur à partir du 15 mars en une mesure "positive en soi", a-t-il ajouté.