Aux différentes étapes de la construction de la stratégie interfédérale de vaccination, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a plaidé pour que les membres des personnels de l’enseignement soient reconnus comme relevant des fonctions essentielles et fassent partie des publics prioritaires à vacciner dans ce cadre.

"Aujourd’hui, le calendrier de livraison des doses de vaccins à la Belgique ne permet pas d’envisager de prévoir une phase de vaccination réservée à ces fonctions dans l’immédiat. Le nombre de doses qui seront livrées dans les prochaines semaines sera en effet insuffisant pour couvrir à court terme d’autres publics que ceux concernés par une comorbidité et ceux âgés de plus de 65 ans", rappelle le communiqué de la Fédération Wallonie-Bruxelles. 

"Or, la protection de ces personnes à risque doit rester une priorité absolue. Dans le cas où l’hypothèse d’une phase de vaccination réservée aux fonctions essentielles serait réactivée, le Gouvernement s’engage à continuer à défendre la prise en considération à ce titre des membres des personnels de l’enseignement. Si le nombre de doses ne permet pas de les couvrir tous, il revendiquera à tout le moins l’inclusion des personnels occupés dans des types ou niveaux d’enseignement présentant les contacts les plus à risque avec les élèves", indique le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles dans un communiqué.