La majorité des personnes incarcérées disposent du droit de vote en Belgique mais rien ne serait mis en place pour leur permettre d’exercer ce droit dans des conditions dignes, déplorait, lundi, l’ASBL Le Genepi.

Laquelle lance une campagne pour le respect de la citoyenneté des détenus. Sur les 10 000 détenus de Belgique, 6 000 environ ont le droit de vote mais ils ne peuvent voter que par procuration. Ce qui suppose des démarches compliquées. Au point que le ministère de l’Intérieur leur accorde une dérogation automatique. Pour changer les choses, le Genepi demande "que le suffrage des personnes incarcérées soit effectivement organisé, soit via le vote par correspondance, soit par l’installation de bureaux de vote dans les établissements pénitentiaires, soit par l’octroi de permissions de sortie spécifiques supplémentaires le jour des élections".