Le ministre a demandé aux responsables de l'organisation du Grand Prix de lui formuler différentes propositions sur la viabilité économique du modèle et il attend leurs conclusions dans les prochaines semaines. La question de l'alternance avec le Nürburgring, proche de Francorchamps, est envisagée comme d'autres. "C'est une hypothèse de travail qui exige des prérequis qui, aujourd'hui, ne sont pas rencontrés. Il faudra en discuter avec le patron de la F1 sur cette hypothèse, comme d'autres", a expliqué M. Marcourt.

Il n'y a pas urgence, a-t-il précisé: un contrat lie les organisateurs du Grand Prix de Francorchamps avec la F1 jusqu'en 2012.