C’est une première en Fédération Wallonie-Bruxelles : une école libre secondaire de confession musulmane, La Vertu, pourrait, techniquement, ouvrir ses portes lors de la rentrée scolaire 2015-2016.

Le Conseil général de concertation pour l’enseignement secondaire, qui s’est réuni hier, a, en effet, rendu un avis favorable sur le dossier porté par l’ASBL ECIB (Enseignement confessionnel islamique de Belgique), déjà pouvoir organisateur (PO) des écoles fondamentales confessionnelles islamiques Al Ghazali à Etterbeek et La Plume à Molenbeek, et de la section primaire La Vertu à Schaerbeek.

"C’est un projet qu’on tire déjà depuis deux ans, indique une source proche du dossier. Tout ce qui pouvait bloquer le dossier a été épuisé."

C’est en 2012 que l’ASBL ECIB introduit pour la première fois un dossier visant à créer un institut La Vertu, chaussée de Haecht à Schaerbeek. Parvenu "très tardivement" au Conseil général, l’examen du dossier est alors reporté. Il revient sur la table du Conseil en avril 2013. Là, il reçoit un avis réservé. En cause ? Le projet est conforme, mais l’implantation qui lui a été choisie ne s’inscrit pas dans un quartier "déficitaire", c’est-à-dire où il manque des places d’école. A cette époque, le cabinet de la ministre de l’Enseignement Marie-Dominique Simonet (CDH) avait déclaré : "La balle est à présent dans le camp des auteurs du projet." Ils devaient amener des compléments d’information à leur dossier avant que le Conseil général ne puisse à nouveau se prononcer sur le fond et rendre un nouvel avis.

Et c’est ce que l’ASBL ECIB a fait. Pour examiner le dossier amendé de La Vertu, un groupe de travail, composé de représentants de l’Administration, des trois réseaux et des syndicats, a été constitué et a procédé à une "analyse très technique".

Pour le prochain gouvernement

L’ASBL devait apporter des informations complémentaires concernant deux questions. Primo, par rapport à la conformité du bâtiment qui devra abriter la future école. "L’ASBL ECIB a racheté une ancienne école néerlandophone", affirme notre interlocuteur. Secundo, par rapport à l’implantation de l’école, dans un quartier où il n’y a pas de tension démographique et, donc, pas de manque de places d’école. "Mais La Vertu va recruter ses élèves dans les écoles primaires musulmanes qui existent déjà, avance-t-on. Le recrutement des élèves sera donc plus large" que dans l’environnement proche de La Vertu.

Au vu de ces réponses, le groupe technique a décidé de proposer au Conseil général de remettre un avis favorable. Ce qu’il a fait hier. L’avis doit à présent être remis à la ministre Schyns (CDH).

Pour l’heure, rien n’est encore acquis, puisque le gouvernement est libre de suivre ou non l’avis du Conseil général. De plus, vu l’échéance électorale toute proche, ce dossier atterrira sur la table du prochain gouvernement car "un dossier neuf doit être traité en affaires courantes", précise-t-on au cabinet Schyns. Dès lors, "techniquement, le projet ne semble pas réalisable au 1er septembre 2014 , confie notre source, ce qui est dommage, car le dossier est mûr et les représentants de l’ASBL sont en attente d’une ouverture". Si le prochain exécutif suit l’avis du Conseil général, "La Vertu devrait donc pouvoir ouvrir ses portes en septembre 2015" .


Suite à certains dérapages dans les propos tenus sous cet article, nous avons décidé de bloquer les commentaires.