Accusé par le Secrétaire d'Etat Melchior Wathelet (CDH) de faire « mousser » ses électeurs contre un plan de survol de Bruxelles qu'il aurait lui même approuvé (lire ici), Didier Gosuin(FDF) se défend.

M. Wathelet doit être à bout d'argument, acculé pour s'indigner contre un bourgmestre qui légitimement relaye les préoccupations de ses habitants", explique M. Gosuin. Le bourgmestre d'Auderghem nie ainsi avoir approuvé le plan de survol tel qu'appliqué par le Secrétaire d'Etat. “M. Wathelet n'a pas fait correctement son travail. Il prétend appliquer l'accord du gouvernement fédéral, mais sans concertation avec le s habitants, il impose des mesures qui sont contestées par ses partenaires : le MR propose d'autres routes et le CD&V a introduit un recours via le gouvernement flamand. Mais plutôt que d'évoquer la cacophonie intragouvernementale, M. Wathelet se braque sur un bourgmestre”.

M. Wathelet fait subir des test grandeur nature à des dizaines de milliers d'habitants”

La “gaffe Wathelet” aurait ainsi été, selon M. Gosuin, de ne pas avoir mis au préalable un organisme “neutre et indépendant” chargé d'objectiver les trajectoires, de réaliser de “véritables études d'incidences”. “Cela fait vingt ans que je le demande. Les hommes politiques ne sont pas des techniciens aéroportuaires, il faut laisser cela à des spécialistes qui tiennent compte de plusieurs critères : la sécurité, les principes aéronautiques de base, et en évitant de survoler, dans la mesure du possible, les zones les plus densément peuplées. Tous les grands aéroports du monde font cela, mais en Belgique, quand on évoque ces principes, on passe pour un Martien”.

En attendant, M. Wathelet “fait subir des tests grandeur nature à des dizaines de milliers d'habitant qui constatent qu'il y a un sérieux problème ».

Deux autoroutes aériennes à la place d'une”

D'après M. Gosuin, Bruxelles a désormais « deux autoroutes aériennes » : l'une sur l'est et l'autre sur le sud-est de Bruxelles. Selon le bourgmestre, l'est de la capitale n'est ainsi pas vraiment soulagée, vu les politiques aéroportuaires « d'expansion sans limite » de l'aéroport de Bruxelles-National « qui veut tout attirer, y compris le low cost ». l'élu FDF reproche au Secrétaire d'Etat de jouer à l' “apprenti-sorcier” avec l'aéroport de Zaventem. “Cet aéroport est quasiment situé dans une ville et il ne peut pas recevoir tous les trafics. Nous n'avons aucune politique aéroportuaire globale en Belgique. On crée de la concurrence entre des aéroports qui sont situés à 50 km de distance et c'est du gaspillage de bien public. La Wallonie finance l'aéroport de Charleroi, et comme on estime qu'il y a une concurrence déloyale, le gouvernement fait exactement la même chose pour Bruxelles -National. Ce n'est pas sérieux. Est- ce que les pouvoirs publics doivent sponsoriser à coup de dizaines et dizaines de millions d'euros des trafics aériens ?”.

Le CDH nie les droits démocratiques des citoyens”

Bref, d'après M. Gosuin, si M. Wathelet “n'est pas capable de mettre en place un plan correct de survol, qu'il demande à être déchargé de cette mission”. Le bourgmestre s'étonne aussi que le secrétaire d'Etat “reproche” l'aide de la commune d'Auderghem aux habitants désirant aller en recours contre le plan. “Nous sommes dans un pays civilisé. Si les citoyens veulent faire un recours, c'est leur droit. Et c'est aussi le devoir d'une commune d'aider ses habitants à défendre leurs intérêts. Je le ferai n'importe où, n'importe comment. Je m'étonne que le CDH nie ainsi les droits démocratiques des citoyens”.