Le président du CD&V a suggéré que l'adolescente avait été conseillée par l'ONG avant de prendre la parole à la télévision.

Figure de proue du mouvement des "jeunes pour le climat", Anuna De Wever attire depuis quelques semaines l'attention des médias de tout le pays. Du haut de ses 17 ans, l'adolescente prend la parole pour réclamer des mesures du gouvernement pour le climat. Le président du CD&V Wouter Beke a réagi à ces allocutions, dans le quotidien flamand De Morgen. Ce dernier a ainsi déclaré que la jeune fille avait été conseillée par Greenpeace avant de passer à l'antenne.

L'ONG a répondu au président du CD&V par la voix de son porte-parole Joey Thijs, via le réseau social Facebook. "Que votre parti ne trouve pas de réponse crédible aux préoccupations climatiques et opte dès lors pour la polarisation, c’est un choix regrettable. Mais que vous fassiez cela sur le dos d’une jeune fille de 17 ans engagée, c’est en dessous de tout", a réagi le porte-parole.

"Vous suggérez que tous les jeunes et toutes les personnes préoccupées par l’injustice climatique se laissent utiliser. Le politique veut vraisemblablement affaiblir et enterrer ce débat aussi vite que possible. C’est plus simple que d’agir évidemment", a conclu Joey Thijs.