Quelque 60% des trains circulent jeudi matin en raison de la grève menée par le Syndicat autonome des conducteurs de train (SACT) depuis 3h du matin. La situation est plus difficile en Wallonie qu'en Flandre, selon les données communiquées par la SNCB. Le nombre de trains en circulation varie d'une ligne à l'autre et peut évoluer assez rapidement selon les pauses des conducteurs. Seulement 10% des véhicules roulent sur la dorsale wallonne entre Namur et Charleroi contre 80% entre Namur et Liège.

Quelque 70% des trains circulent entre Liège et Bruxelles, entre Mons et Bruxelles, ainsi qu'entre Ostende et Bruxelles. Ils sont 80% entre Anvers et Bruxelles, 60% entre Charleroi et Bruxelles et entre Bruxelles et Tournai, 50% entre Mons et Charleroi et 20% entre Namur et Arlon. La liaison entre Bruxelles et l'aéroport de Zaventem fonctionne actuellement à plein régime.

La ligne Namur-Dinant qui ne tournait qu'à 10% vers 7h30, est maintenant revenue à un niveau de 90%.

Vers 9h30, tous les piquets de grève étaient levés, indique encore Thierry Ney, porte-parole de la SNCB.

"La SNCB condamne fortement cette grève qui, une nouvelle fois, met à l'épreuve sa clientèle après plusieurs grèves intersectorielles menées ces dernières semaines et qui intervient quelques jours avant le lancement du nouveau plan de transport de la SNCB, prévu le 14 décembre et dont les derniers préparatifs sont actuellement en cours", rappelle Thierry Ney.

L'opérateur ferroviaire conseille aux voyageurs de s'informer via tous les canaux disponibles (Twitter, applications mobiles, internet et personnel en gare) afin de connaître l'état de la situation sur leurs lignes.

Les conducteurs affiliés au SACT, un syndicat qui n'est pas reconnu par la SNCB, réclament une harmonisation des primes et une adaptation du système barémique des salaires. Selon le SACT, environ un tiers des 3.800 conducteurs de train sont membres du syndicat.

Ralentissements vers Bruxelles

L'heure de pointe de la matinée se déroule péniblement sur les axes routiers jeudi matin. La combinaison entre la grève en vigueur sur le rail et une série de petits incidents a généré des files allant jusqu'à deux heures sur les autoroutes en direction de Bruxelles, indique le Centre flamand du trafic. Vers 8h, 350 km de files étaient enregistrés en Belgique. "Le trafic était très dense vers Bruxelles très tôt, principalement en provenance de Gand et du Limbourg, les deux régions les plus touchées par le mouvement de grève sur le réseau ferroviaire", indique le centre. "Vers 7h, un temps d'attente d'une heure était nécessaire pour atteindre la capitale sur la E40 depuis Gand."

De plus, plusieurs incidents ont été signalés sur les routes. Un camion a percuté la berme centrale sur la E40 en provenance de Louvain à hauteur de Crainhem et doit toujours être évacué.

Vers 8h, les temps d'attente atteignaient une heure trente à deux heures en direction de Bruxelles.

Sur le rail, environ la moitié des trains seulement circule en raison d'une grève menée par le syndicat autonome des conducteurs de train. Seul un quart des trains roule ainsi entre Namur et Bruxelles.

La SNCB affiche 10 jours de grève au compteur pour 2014

En prenant en compte la grève de ce jeudi et l'action nationale du 15 décembre, la SNCB affiche 10 jours de grève pour 2014 contre 18 en 2013. Environ 3.000 agents ont participé aux grèves tournantes, peut-on lire jeudi dans L'Echo. Sept grèves sur les dix - dont quatre étaient sauvages - ont été ou sont organisées en vue de dénoncer les mesures du gouvernement Michel. Seules trois sont liées à des raisons internes à la SNCB.

En 2013, la SNCB avait enregistré 18 jours de grèves dont deux actions sauvages.