Une soixantaine de détenus en préventive à la prison de Lantin ont été libérés en raison des conditions de détention non conformes à la dignité humaine résultant de la grève prolongé des gardiens de prison.

 "Une chute de 60 détenus sur un mois, c'est rare", commente Marc Brisy, directeur de la prison de Lantin, dans Le Soir. Les raisons de leur libération ne sont pas uniquement liées à la grève, mais "les choses sont envisagées en faisant un rapport entre les faits commis et les conditions actuelles de détention", a confié un magistrat au Soir.

Une baisse de la population carcérale en détention préventive a aussi été constatée à la prison de Namur, de même qu'à Marche-en-Famenne. Cette baisse est toutefois moins significative car la situation y est un peu moins intenable.