Grèves sauvages à gogo

M. Bu. et Ph. Law. Publié le - Mis à jour le

Belgique

Les mouvements de grève spontanés de ces derniers jours aux Tec et à la SNCB ont remis en lumière la problématique des actions sauvages qui paralysent de temps en temps les transports en commun. Et sur ce plan, la SNCB semble être l'entreprise publique où on a le plus souvent recours aux grèves sauvages. "Quand on voit les chiffres, il y a eu 11 grèves sauvages en 2007; une grève ordinaire nationale en 2005 (NDLR : 6/10/05), aucune action en 2006 et une autre en 2007 (26/10/07)", déplorait la ministre de tutelle des entreprises publiques, Inge Vervotte (CD & V), lors d'une interview qu'elle nous a récemment accordée. Après 2005, il faut remonter au 29 juin 2003 pour trouver la trace d'un mouvement social préavisé ayant paralysé les chemins de fer belges.

Actions inadéquates

Pour lutter contre le phénomène, la ministre Vervotte préconisait notamment une amélioration de la concertation sociale à la SNCB. "Ces actions sauvages sont souvent déclenchées à la suite d'agressions que nous jugeons inacceptables à l'encontre des accompagnateurs de trains. Mais nous estimons qu'elles ne sont pas une réponse adéquate au phénomène de violence dans les chemins de fer", nous a confié Philippe Tomberg, porte-parole du holding SNCB. Il rappelle que la SNCB a pris des mesures préventives pour lutter contre les agressions (lire ci-contre).

Du côté syndical, le son de cloche est tout autre. "Tant qu'il n'y aura pas des solutions tangibles de la part de l'entreprise et du gouvernement fédéral, on ne peut pas éviter les arrêts de travail spontanés. A court terme, il faut notamment assurer une plus grande visibilité du personnel et il faut intégrer cette préoccupation dans le futur nouveau contrat de gestion de la SNCB", rétorque Gérard Gelmini, président de la CGSP-Cheminots.

Année sociale calme à la Stib

Les transports en commun par route ont aussi eu leur lot d'actions brutales en 2007. Mais celles-ci ont eu lieu en Wallonie contrairement à Bruxelles où la Stib dit avoir connu "une excellente année sur le plan social". Mais les transports publics bruxellois ont été touchés par deux mouvements spontanés en 2006.

Les Tec wallons ont enregistré en 2007 sept grèves sauvages dont trois sont liées à des agressions sur un chauffeur au Tec Charleroi (2 actions le 2 janvier et le 2 mars) et au Tec Hainaut (le 19 mars). Deux mouvements spontanés ont pris les usagers en otage à Liège les 19 et 20 avril 2007 suite au licenciement d'un délégué syndical. Les chauffeurs de bus carolo ont remis le couvert les 4 et 7 mai pour des problèmes d'augmentation des salaires.

Même si les Tec wallons ont dû subir des grèves sauvages en 2007, les chiffres de l'an dernier sont en baisse par rapport à 2006. Il y a deux ans, les transports en commun au sud du pays ont enregistré 12 grèves spontanées dont trois étaient liées à des agressions sur un chauffeur notamment sur le réseau Liège-Verviers (grève les 6 et 7 novembre 2006) et au Tec Hainaut (14 novembre). Huit des grèves sauvages ont été recensées au Tec Charleroi et deux autres ont eu lieu au Tec Hainaut.

M. Bu. et Ph. Law.

A lire également

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Deux universités belges dans le top 100 des meilleures du monde

    Harvard, en tête pour la 17e année consécutive, et les universités américaines continuent de dominer le classement de Shanghai publié jeudi, avec huit places dans le top 10. L'Université de Gand (UGent), première institution universitaire belge, ...

  2. 2
    Analyse
    Qui sera le prochain Premier ministre? Un favori se dégage parmi les possibilités

    L’accession au 16 rue de la Loi fait-elle toujours figure de Saint Graal ? Le pays n’est pas démuni en grands formats politiques : Paul Magnette (PS), Elio Di Rupo (PS), Charles Michel (MR), Didier Reynders (MR), Bart De Wever (N-VA), Kris Peeters (CD&V) ou encore Jan Jambon (N-VA). La probabilité est pourtant forte qu’aucun n’accède au poste de Premier ministre. Charles Michel a été propulsé à la présidence du Conseil européen. Jan Jambon s’est vu offrir la ministre-présidence flamande sur un plateau. Bart De Wever lui-même ne semble guère désireux d’enfiler ce costume. Qui, alors ? (...)

  3. 3
    Formation flamande: l'interdiction des chaudières au mazout ou au gaz naturel remise sur la table

    La N-VA veut améliorer la qualité de l'air grâce à une "suppression par phases des systèmes de chauffage polluants". Les chaudières au mazout ne devraient plus être installées dans les maisons neuves, peut-on lire dans la note de base pour la ...

  4. 4
    Ce qu’il se passerait si on revotait

    Un scénario crédible pour les spécialistes, qui favoriserait le Vlaams Belang.

  5. 5
    L'église Notre-Dame de Cortil-Noirmont dans la province du Brabant wallon, le 8 août 2019. Analyse
    Les raisons du grand blues de l'Église de Belgique

    Tout au long de cette semaine La Libre interroge l’avenir de l’Église belge, alors qu’elle cherche à assumer le tournant, toujours plus serré, de la sécularisation. Ce lundi, nous consacrons un “grand angle” à un vaste diaporama de la ...

cover-ci

Cover-PM

Facebook