Belgique Le très polémique BDS, Boycott Désinvestissement Sanctions, a fait parler de lui pas plus tard que mercredi, rapporte le quotidien Le Soir. Des membres de cette association ont en effet insulté des étudiants juifs, les traitant de terroristes et de fascistes sur le campus de Solbosch. Le tout lors d'une manifestation censée protester contre l'occupations des territoires palestiniens par l'Etat d'Israël.

Contacté par nos confrères, le président de la Ligue belge contre l'Antisémitisme, Joël Rubinfeld, a exprimé sa volonté de porter plainte. "Ces étudiants ont été stigmatisés en raison de leur état de Juif", explique-t-il. "Nous en avons assez que BDS colle une étoile jaune sur les étudiants juifs de l'ULB".

De son côté, l'ULB n'a pas encore précisé si elle comptait sanctionner le BDS, mais les membres du cercle, ainsi que d'autres membres de l'Union des Etudiants juifs de Belgique (UEJB), passeront devant le recteur pour parler de ce dossier. "Le recteur a demandé à son secrétariat de convoquer les protagonistes de ces incidents, qui seront reçus dans le courant de ce jeudi", annonce Nicolas Dassonville, porte-parole de l'Université Libre de Bruxelles, à LaLibre.be. "Il entendra aussi bien les étudiants du BDS que ceux de l'UEJB. Il va les voir en même temps pour tirer cette affaire au clair et prendre les mesures qu'il estime être justes. Mais il veut d'abord avoir le point de vue des deux parties avant de s'exprimer".

"A la suite de la réunion organisée par le recteur de l'ULB, l'UEJB et le BDS ont estimé que les propos tenus par les militants de BDS à l'encontre de membres de l'UEJB ou d'étudiants qui assistaient à la manifestation, avaient étés maladroits et dommageables", a indiqué Nicolas Dassonville responsable communication de l'ULB.

L'institution a également apporté quelques précisions quant à l'enregistrement de ce cercle. "Il y avait en effet eu une polémique autour de l'inscription du cercle BDS en tant qu'association enregistrée par l'ULB", rappelle également le porte-parole. "Le CA avait fini par accepter l'enregistrement de cette association. Mais cela ne signifie pas que l'ULB se porte garante ou est responsable des propos et actions menés par ce groupe. Celle-ci s'engage à respecter les principes et les valeurs de l'Université dans le libre examen, le respect et la tolérance et nous leur mettons à disposition des locaux sur le campus pour faire vivre leurs activités envers les étudiants".

Notre interlocuteur ajoute que l'ULB n'était pas au courant de tout ce que le BDS comptait mettre en place sur le campus: "Dans le cadre de l'action organisée mercredi, la seule chose qui avait été annoncée était le fait de tenir un stand sur l'avenue Héger pour sensibiliser les étudiants à leur cause. Il n'y avait aucune description du Mur, ni des slogans ou autre", nous assure-t-il, tout en ajoutant ne pas encore pouvoir se prononcer sur les suites à donner à cette affaire.

Un montage vidéo qui ne donne "qu'une image partielle de la réalité"

Sur sa page Facebook, l'Union des Etudiants juifs de Belgique (UEJB) a diffusé un montage comprenant des extraits de l'événement:

"L'UEJB et le BDS ont également conclu que la vidéo de l'incident montée et diffusée par l'UEJB ne reflétait pas correctement la chronologie des faits et ne donnait qu'une image partielle de la réalité. Même si l'UEJB reste fermement opposée à la campagne de BDS, les étudiants des deux cercles se sont engagés à se respecter mutuellement à l'avenir, reconnaissant à chacun le droit de porter ses idées sans importer de conflit communautaire et sans stigmatiser les points de vues contradictoires, et le droit à s'exprimer en conformité avec les valeurs défendues par l'ULB", a-t-il conclu.