L'instruction concernant Bernard Wesphael est presque terminée, rapporte vendredi la section de Bruges du parquet de Flandre occidentale. Le juge d'instruction a déjà procédé à l'audition finale de l'inculpé. Ancien membre du Parlement wallon, il est suspecté d'avoir assassiné son épouse Véronique Pirotton. Bernard Wesphael et sa femme séjournaient dans un hôtel à Ostende le 31 octobre 2013 lorsque, selon l'ex-député, ils se sont disputés et en sont brièvement venus aux mains. Le co-fondateur d'Ecolo puis du Mouvement de Gauche serait ensuite parti dormir dans la chambre et aurait trouvé à son réveil sa femme morte dans la salle de bains. D'après lui, il s'agit d'un suicide, une thèse qui ne tient pas la route pour le parquet. Les contre-experts de la défense estiment toutefois que les premiers rapports réalisés ne prennent pas suffisamment en compte l'effet de la combinaison des médicaments et de l'alcool retrouvés dans le corps de la victime.

Le 26 août, après près de 10 mois de détention préventive, Bernard Wesphael a été libéré sous conditions par la chambre des mises en accusation de Gand. Cette semaine, il s'est présenté au juge d'instruction pour son audition finale. "La prochaine étape, c'est que le juge d'instruction communique le dossier au parquet", explique le procureur Fien Maddens. Si le parquet ne demande pas de complément d'enquête, il devra alors formuler un réquisitoire définitif.

Le dossier sera en principe renvoyé devant la chambre du conseil de Bruges avant la fin de l'année.