Le chef de groupe MR à la Chambre, Daniel Bacquelaine, a écrit au président de la Commission de l'Intérieur de la Chambre pour lui demander la mise à l'ordre du jour rapide de sa proposition de loi visant à interdire le port de la burqa et du niqab dans l'espace public.

La Chambre a adopté en avril dernier à une très large majorité la proposition de loi initiée par le MR visant à interdire le port de tout vêtement cachant totalement ou de manière principale le visage. "En votant cette proposition à la quasi-unanimité (seuls deux membres se sont abstenus), la Chambre a donné un signal fort, condamnant cette expression communautariste particulièrement stigmatisante à l'adresse des femmes", note M. Bacquelaine dans un communiqué.

Quelques jours plus tard, la chute du gouvernement et la dissolution des chambres n'ont pas permis au Sénat de voter le texte à son tour et, dès lors, de le faire entrer dans le droit belge. Le texte est devenu caduc du fait des élections anticipées et pour qu'il puisse être relevé de caducité, il faut attendre la formation d'un gouvernement. Après la décision, la semaine dernière, d'un tribunal de police, on constate, dit encore le chef de groupe MR, que le débat sur le sujet n'a pas perdu en intensité.

M. Bacquelaine a redéposé dès octobre 2010 une nouvelle proposition de loi semblable à celle votée avant la dissolution des Chambre. Le texte a déjà été pris en considération. La nouvelle Chambre peut dès lors, sans attendre la mise sur pied du gouvernement, reprendre l'initiative et examiner la proposition de loi que j'ai déposée au nom du MR, souligne encore M. Bacquelaine.

Le cdH a redéposé sa proposition

Le cdH a indiqué lundi qu'il avait redéposé à la Chambre et au Sénat, dès le mois de décembre, sa proposition de loi sur le niqab. Le chef de groupe MR à la Chambre, Daniel Bacquelaine, avait pour sa part annoncé qu'il avait écrit au président de la Commission de l'Intérieur pour lui demander la mise à l'ordre du jour rapide de sa proposition de loi visant à interdire le port de la burqa et du niqab dans l'espace public. Pour le cdH également, l'annulation par le tribunal de police de Bruxelles d'une amende administrative infligée par la police locale d'Etterbeek pour port de niqab témoigne de la nécessité de ramener ce débat sur les bancs du parlement fédéral.

La liberté de se couvrir la tête au point de masquer complètement son visage se heurte au principe du "vivre ensemble", estime le parti centriste. Il rappelle que sa proposition, déposée sous la précédente législature par le député Georges Dallemagne et le sénateur Francis Delpérée, avait permis d'amender le texte voté à la Chambre. Les députés Catherine Fonck et Christian Brotcorne ont redéposé la proposition cdH sur le niqab en décembre dernier.

La Chambre a adopté en avril dernier à une très large majorité la proposition de loi initiée par le MR. Mais quelques jours plus tard, la chute du gouvernement et la dissolution des Chambres n'ont pas permis au Sénat de voter le texte à son tour et, dès lors, de le faire entrer dans le droit belge. Le texte est devenu caduc du fait des élections anticipées et pour qu'il puisse être relevé de caducité, il faut attendre la formation d'un gouvernement.