Jejoen Bontinck, le jeune Belge qui avait retrouvé son père aux Pays-Bas après avoir séjourné huit mois en Syrie, a été interpellé par la police en rentrant en Belgique, vendredi, a annoncé son père, Dimitri Bontinck. La police est entrée chez la mère du jeune homme et l'a interpellé. "Ils sont entrés en force, avec une vingtaine d'agents", précise M. Bontinck.

Selon le père de Jejoen, celui-ci est actuellement entendu dans les locaux de la police d'Anvers, en présence de son avocat Kris Luyckx.

"Nous avions l'intention de nous rendre à la police lundi, mais Jejoen voulait d'abord revoir sa famille", a encore expliqué Dimitri Bontinck.

Très médiatisé au printemps, le cas de ce jeune issu d'un milieu catholique et converti à l'islam radical avait révélé aux yeux du public belge l'existence de filières de recrutement de volontaires pour combattre le régime de Bachar al-Assad.

En février, le jeune Anversois avait dit à ses parents qu'il partait en vacances aux Pays-Bas, alors qu'il s'apprêtait en fait à se rendre en Syrie. En avril, son père, Dimitri Bontinck, avait affirmé l'avoir eu au téléphone. "Il pleurait, il voulait quitter la Syrie", avait expliqué M. Bontinck, un ancien militaire, qui s'est ensuite rendu en Syrie pour rechercher son fils, en vain.