Entre 5.000 et 6.000 personnes, dont beaucoup d'écoliers de la région, étaient réunies mardi en début d'après-midi sur la Grand-Place de Mons pour acclamer le roi Philippe et la reine Mathilde qui faisaient leur joyeuse entrée dans la cité du Doudou, chef-lieu de la province de Hainaut. Après Louvain et Wavre, c'était donc au tour de Mons d'accueillir le couple royal. 

Arrivés sur le coup de 11 heures au Palais provincial, les souverains ont été accueillis par le bourgmestre en titre de la ville, Elio Di Rupo, par le bourgmestre faisant fonction Nicolas Martin et par le tout nouveau gouverneur de la province, Tommy Leclercq, dont la cérémonie d'investiture a eu lieu la semaine dernière. Le ministre-président wallon Rudy Demotte et la majorité des bourgmestres hennuyers étaient également présents.

Après avoir signé le Livre d'or de la province, le couple royal s'est rendu à l'Hôtel de ville pour une réunion de travail consacrée à la culture dans le cadre de Mons 2015. S'en est suivi un lunch auquel participaient notamment le fondateur et administrateur délégué de Pairi Daiza Eric Domb ainsi que le metteur en scène louviérois Franco Dragone.

Au terme du repas, les souverains ont fait une brève apparition au balcon de l'Hôtel de ville avant de se voir présenter le Singe du Grand Grade, dont ils ont - tradition oblige - caressé la tête. Le roi et la reine sont ensuite allés à la rencontre de la population qui patientait depuis plusieurs heures sur la Grand-Place.

Parmi le public, des anciens combattants, des monarchistes ardents mais surtout de nombreux bambins, venus d'une trentaine d'écoles de l'entité. Agitant de petits drapeaux belges et wallons distribués par la ville, les écoliers s'en donnaient visiblement à coeur joie, hurlant les prénoms royaux ou s'essayant à la Brabançonne.

Philippe et Mathilde, qui arborait pour l'occasion un chapeau de paille, ont semblé apprécier ce bain de foule traditionnel, serrant de nombreuses mains, embrassant les enfants et échangeant ci et là quelques mots.

Le tour de la Grand-Place effectué, le roi et la reine ont quitté Mons aux alentours de 14h30, après 3 petites heures de présence durant lesquelles, selon la police, aucun incident notable n'a été recensé. Selon Sudpresse, un individu qui aurait crié "Vive la république" au passage du couple royal aurait toutefois été interpellé.

La prochaine joyeuse entrée est prévue mardi prochain à Hasselt, avant le rendez-vous anversois, fixé au 27 septembre.