Avec 850 détenus pour 550 places, la prison de Saint-Gilles tourne quasi en vase clos depuis trois mois

Les services externes, qui ont beaucoup de mal à accéder aux détenus de la maison d’arrêt bruxelloise, tirent la sonnette d’alarme.

La prison de Saint-Gilles tourne quasi en vase clos depuis trois mois
©DEMOULIN BERNARD
Depuis trois mois, les services psycho-sociaux externes ont beaucoup de mal à entrer dans la prison de Saint-Gilles. Les professionnels qui apportent une aide psychologique, les services qui assurent le suivi pour usagers de drogues, les médiateurs...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité