Tarek Ladhari signe et persiste: il n’a pas tué le "roi de l’îlot sacré", alors que l'ADN ne joue pas en sa faveur...

Tarek Ladhari, aujourd’hui âgé de 64 ans, avait pourtant des raisons d’en vouloir à Denis Debouvrie, connu pour être extrêmement dur en affaires. Il lui a loué plusieurs restaurants à des loyers exorbitants. "Ce sont des professionnels. On vous embobine. On vous dit : ce restaurant il va casser la baraque", dit-il en référence à M. Debouvrie et à l’associé de celui-ci, Alaya Chekili.

Tarek Ladhari signe et persiste: il n’a pas tué le "roi de l’îlot sacré", alors que l'ADN ne joue pas en sa faveur...
©BELGA
L’ADN et le départ précipité de l’accusé après le meurtre ne jouent pas en sa faveur.

Cela fait onze ans qu’il nie : Tarek Ladhari, jugé devant

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité