Tension devant le Cercle de Lorraine à Bruxelles: une plainte pour violences policières a été déposée

Une plainte pour violences policières a été déposée jeudi après-midi auprès du parquet de Bruxelles par un jeune homme blessé à la tête lors de la mobilisation fin janvier devant le Cercle de Lorraine à Bruxelles, a annoncé vendredi une porte-parole de l'action.

Belga

Une plainte pour violences policières a été déposée jeudi après-midi auprès du parquet de Bruxelles par un jeune homme blessé à la tête lors de la mobilisation fin janvier devant le Cercle de Lorraine à Bruxelles, a annoncé vendredi une porte-parole de l'action.

Le soir du 27 janvier, 250 activistes issus de 25 collectifs différents avaient perturbé la tenue de la conférence Back from Davos, un compte-rendu du Forum économique mondial de Davos. Lors de l'action, deux policiers avaient été légèrement blessés et une ambulance avait été appelée pour un militant, Johan V., qui s'est finalement rendu par ses propres moyens aux urgences. Le jeune homme avait reçu un coup de matraque sur la tête, qui a nécessité six points de sutures et a entraîné trois jours d'incapacité de travail.

Outre des coups de matraque, les organisateurs ont également signalé l'usage de gaz par la police. En plus du plaignant, deux ou trois manifestants auraient été mordu par un chien policier, blessé à la main ou à l'arcade sourcilière.

Johan V. a porté plainte car son altercation avec la police a été filmée par plusieurs journalistes présents sur les lieux. "Ma blessure due à un coup gratuit n'est qu'un symptôme de la question des violences policières", estime le jeune homme.

"On a la chance d'avoir des images ici, mais c'est rare. Il y a par conséquent une impunité policière", commente la porte-parole de l'action. "C'est ce que l'on veut dénoncer avec cette plainte." Les collectifs interpelleront également le conseil communal de la Ville de Bruxelles sur cette question.