Aider un proche en Syrie, est-ce financer le terrorisme ?

Envoyer de l’argent à un membre de sa famille - par exemple un frère ou un enfant - qui a rejoint les rangs de l’État islamique en Syrie peut-il être assimilé à du financement du terrorisme ? Une personne qui a agi de la sorte peut-elle dès lors être sanctionnée pénalement pour participation aux activités d’un groupe terroriste.

Aider un proche en Syrie, est-ce financer le terrorisme ?
©Reporters / GYS

Moussa avait envoyé 2 000 euros à son frère ayant rejoint l’EI. Il a été condamné à 18 mois de prison.

Envoyer de l’argent à un membre de sa famille - par exemple un frère ou un enfant - qui a rejoint

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet