Les critiques pleuvent sur Me Sven Mary… et sur "ces machos d’avocats"

En justifiant, dans la presse, un choix "professionnel", le conseil d’Abdeslam suscite le tollé et risque des ennuis. L'avocat pénaliste a expliqué pourquoi son cabinet n’engageait plus de femmes stagiaires.

Les critiques pleuvent sur Me Sven Mary… et sur "ces machos d’avocats"
©BELGA

En justifiant, dans la presse, un choix "professionnel", le conseil d’Abdeslam suscite le tollé et risque des ennuis. 

Les propos tenus, samedi, dans Het Laatste Nieuws, par l’avocat pénaliste

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité