Brigade policière Uneus: "La politique de type 'tolérance zéro' n'est pas une solution"

Uneus est une unité spéciale de proximité de lutte contre l'insécurité, fondée en 2012 par Charles Piqué. Aujourd'hui, le projet suscite la polémique et quelques frictions politiques.

Brigade policière Uneus: "La politique de type 'tolérance zéro' n'est pas une solution"
©Reporters / QUINET

Sybille Smeets connaît bien les dispositifs du type Uneus. Professeure à l’École des sciences criminologiques de l’ULB, elle est notamment spécialisée dans les matières liées aux questions policières.

"Uneus n’est pas un dispositif particulièrement novateur. Au contraire, c’est un bon exemple du modèle policier classique d’application stricte de la loi ( policing by coercion ). Ce qui a été développé avec Uneus en 2012 est très proche, à mon sens, d’une politique de type ‘tolérance zéro’, telle que mise en place à New York dans les années 90 et qui, depuis, a été remise en question dans ses résultats : une baisse spectaculaire des chiffres de la criminalité mais attribuable en grande partie à d’autres facteurs que les mesures policières et, surtout, une augmentation tout aussi spectaculaire des plaintes à l’égard des violences policières et des discriminations, qui s’est jumelée à une diminution de la satisfaction des populations."

Dans ce cadre, Sybille Smeets estime que la baisse des statistiques policières, parfois invoquée comme positive, doit être interprétée

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité