“N’usons pas du Covid pour bafouer les droits des détenus”

Les détenus qui arrivent dans une prison bruxelloise sont placés en isolement. Mais durant cette quarantaine, le détenu est littéralement coupé de tout contact avec le monde extérieur. Les visites des proches ne sont pas autorisées, tout comme celles des avocats. L’administration pénitentiaire se défend, elle, de tout manquement en la matière et rappelle “ qu’aucune directive n’interdit à un détenu de consulter son avocat”. Une réponse qui ne satisfait pas entièrement Marie Berquin, la présidente de la section belge de l’OIP.

“N’usons pas du Covid pour bafouer les droits des détenus”
©BELGA
Depuis la semaine dernière, toute personne qui arrive dans une prison bruxelloise pour une détention préventive est placée systématiquement en...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet