Dépôt de plainte après l’arrêt d’une manifestation à Saint-Gilles : "L’intimidation et l’humiliation subies sont inoubliables"

“Après avoir été soulevée par des policiers qui m’ont mis des colsons aux poignets pour me priver de liberté et me faire passer la nuit au poste, le tout sans fournir la moindre explication, je peux vous dire que les raisons de ce rassemblement sont encore plus légitimes”, explique Nina (prénom d'emprunt) au bord des larmes.

Dépôt de plainte après l’arrêt d’une manifestation à Saint-Gilles : "L’intimidation et l’humiliation subies sont inoubliables"
©BELGA
Nina (nom d’emprunt) est toujours en état de choc après une nuit passée au poste de police ce week-end. Elle a été embarquée à la suite...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité