Vaste opération antidrogue: 17 des 28 personnes interpellées placées sous mandat d'arrêt

Dix-sept des 28 suspects interpellés dans le cadre de l'enquête du parquet fédéral sur un trafic de téléphones cryptés et sur l'entreprise Sky ECC ont été placés sous mandat d'arrêt.

Vaste opération antidrogue: 17 des 28 personnes interpellées placées sous mandat d'arrêt
©Belga
Belga

Ils sont inculpés entre autres d'appartenance à une organisation criminelle et de blanchiment. Ils comparaîtront vendredi devant la chambre du conseil de Malines. Le parquet fédéral précise dans un communiqué envoyé jeudi que 20 autres personnes, également appréhendées lors de la vaste intervention menée mardi, ont été emmenées pour audition dans le cadre de divers dossiers connexes, notamment dans les arrondissements judiciaires d'Anvers, du Limbourg, de Charleroi, de Liège et de Flandre orientale (BIEN: orientale).

L'opération de mardi, la plus grande jamais organisée dans le pays, a procédé au démantèlement de la société Sky ECC, une organisation qui fournit des téléphones cryptés partout dans le monde. L'objectif de l'opération était également d'identifier les organisations criminelles qui se servent du logiciel de cryptage de Sky ECC grâce au travail de décryptage de la police.

Au total, 48 personnes ont été privées de liberté pour audition et plus d'1,2 million d'euros ont été saisis. Les policiers ont également confisqué 15 armes prohibées dont six armes à feu, huit véhicules de luxe, trois machines pour compter l'argent, des uniformes de police et des balises.

Deux agents de la police d'Anvers interpellés

Deux agents de la police locale d'Anvers ont également été interpellés dans le cadre de la vaste opération anti-criminalité liée au réseau de téléphones cryptés Sky ECC, annonce jeudi la Gazet van Antwerpen.

La police anversoise se dit informée de la situation, mais ne souhaite pas faire davantage de commentaires sur le dossier. "Nous sommes au courant et nous laissons l'appareil judiciaire faire son travail", a déclaré jeudi le porte-parole de la police, Wouter Bruyns. "Nous ne sommes pas autorisés à faire des déclarations sur des cas comme celui-ci en raison de notre rôle d'autorité disciplinaire. Nous avons confiance dans le déroulement de l'enquête judiciaire".

Selon la Gazet van Antwerpen, les deux personnes interpellées sont un détective de l'équipe de soutien aux toxicomanes (DOT), qui traque les trafiquants de drogue dans les rues d'Anvers, et son épouse, laquelle travaille également au sein de la police.

On ignore quels chefs d'accusation pèsent exactement sur les deux agents. Le parquet d'Anvers se refuse à tout commentaire pour l'instant.

Sur le même sujet