Le dossier des attentats devant la chambre des mises en accusation

La chambre des mises en accusation de Bruxelles entamera, dès lundi matin, et ce pour deux à trois jours, les débats dans le dossier des attentats à Bruxelles.

placeholder
© BELGA
Belga

Elle entendra le parquet fédéral, les parties civiles et les conseils des inculpés. Le parquet fédéral souhaite que huit inculpés soient renvoyés aux assises et deux autres en correctionnelle. La chambre du conseil ne l’avait pas suivi en janvier, décidant que tous les inculpés soient renvoyés devant la cour d’assises. La chambre des mises en accusation tranchera à son tour.

Il s’agit de la dernière étape avant le ou les procès des attentats à Bruxelles. La chambre du conseil avait ordonné, en janvier dernier, le non-lieu pour trois inculpés et le renvoi aux assises pour les dix autres, c’est-à-dire pour Salah Abdeslam, Oussama Atar (qui serait décédé en Syrie), Mohamed Abrini, Sofien Ayari, Osama Krayem, Ali El Haddad Asufi, Bilal El Makhoukhi, Hervé Bayingana Muhirwa et les frères Smail et Ibrahim Farisi.

Cette décision différait du réquisitoire du parquet fédéral sur un point : ce dernier demandait que les frères Farisi ne soient pas renvoyés aux assises, mais en correctionnelle, ce qui impliquait deux procès. Le parquet refera cette même demande lundi, devant la chambre des mises en accusation.