Décès d'un étudiant après un baptême: la présidente de la chambre du conseil d'Hasselt n'est pas récusée

La chambre du conseil d'Hasselt décidera le 20 juillet qui, parmi les dix-huit membres de Reuzegom, devra comparaître devant le tribunal correctionnel pour l'activité de baptême qui a coûté la vie à Sanda Dia, a-t-il été décidé lundi.

Décès d'un étudiant après un baptême: la présidente de la chambre du conseil d'Hasselt n'est pas récusée
©Belga
Belga

Plus tôt dans la journée, la cour d'appel d'Anvers a rejeté la demande en récusation à l'encontre de la présidente de la chambre du conseil d'Hasselt, celle-ci peut donc rester en fonction. L'avocat d'un membre du cercle Reuzegom qui avait introduit cette requête dispose de 15 jours pour se pourvoir en cassation. La date du 20 juillet a cependant déjà été confirmée.

Les 18 personnes impliquées dans un rituel de baptême fatal pour le jeune Sanda Dia pourraient être poursuivies en correctionnelle pour homicide involontaire, administration volontaire de substances nuisibles ayant entraîné la mort, traitement dégradant et négligence coupable.

Le 5 décembre 2018, le club estudiantin avait prévu une épreuve de baptême à laquelle ont pris part Sanda Dia, 20 ans, et deux autres "bleus". L'activité avait débuté à Louvain et s'était poursuivie dans un chalet à Vorselaar (province d'Anvers). L'état de santé du jeune homme s'était nettement dégradé après avoir ingurgité de l'alcool et de l'huile de poisson. La victime, originaire d'Edegem (province d'Anvers), était décédée le 7 décembre 2018 à l'hôpital. L'étudiant souffrait d'hypothermie et plusieurs de ses organes étaient endommagés.