Un miroir sans tain découvert dans le vestiaire des filles dans une école de Louvain: "Tout simplement dégoûtant"

La directrice a réagi et affirme qu'elle n'était au courant de rien.

Un miroir sans tain découvert dans le vestiaire des filles dans une école de Louvain: "Tout simplement dégoûtant"
©Shutterstock
La rédaction

C'est une histoire pour le moins interpellante que relaient nos confrères flamands de Het Laatste Nieuws. En effet, un miroir sans tain a été découvert dans le vestiaire des filles au sein de l'établissement GO! schoolkoepel Huis 11 à Louvain.

C'est en réalité une élève de 18 ans qui a sonné l'alerte. Alors qu'elle devait passer un examen dans la salle de sport, Gloria Van Mechelen a décidé de se changer dans la salle annexe du vestiaire, sorte de salle de stockage. Là, la jeune femme a remarqué que derrière une affiche un peu arrachée se trouvait en réalité un miroir sans tain. “Je ne l’ai pas cru au début. On ne voit ce genre de choses que dans les films. Tout simplement dégoûtant”, commente Gloria, qui a déposé plainte auprès de la police. Une enquête pour voyeurisme a dès lors été ouverte.

Mais comment cela est-il possible? La directrice générale de l'école n'en revient pas. "Nous ne savions pas que ce miroir était là. Pendant toutes ces années, nous n’en avons jamais entendu parler", assure Kaat Vandensavel à Het Laatste Nieuws. "Aucun enseignant ou membre du personnel ne m’en a informé. Le verre placé le long du côté de la salle de stockage a toujours été couvert d’affiches. Le papier dont un morceau a été arraché provenait d’un calendrier d’anniversaire qui était accroché là depuis un certain temps. Les professeurs de gymnastique ne sont pas non plus au courant.”

Pour la directrice, les raisons exactes de la présence du miroir sans tain demeurent inexplicables: "La salle de sport a été construite en 1982 par un conseil précédent. Il se peut que le verre ait été placé pour que l’enseignant puisse contrôler les élèves. Une chose qui n’est évidemment plus possible au 21e siècle. Une autre explication à laquelle je pense est la lumière dans le hangar."

Si l'école se dit prête à coopérer avec la police, elle a déjà fait le nécessaire pour reboucher les trous.