Suicide après un viol: les suspects mineurs maintenus en institution fermée

Deux mineurs soupçonnés d'être impliqués dans le viol d'une adolescente de 14 ans à Gand sont maintenus en institution fermée, selon une décision du juge de la jeunesse de Gand tombée jeudi.

Suicide après un viol: les suspects mineurs maintenus en institution fermée
©BELGA

Deux autres suspects adultes comparaîtront vendredi en chambre du conseil. Les faits s'étaient déroulés le 15 mai dernier dans le cimetière Westerbegraafplaats. La victime devait rencontrer un ami, mais quatre autres adolescents s'étaient également présentés au rendez-vous. Ils sont suspectés de l'avoir violée et d'avoir publié les images de leur crime sur les réseaux sociaux. La jeune femme a ensuite vu les images. Elle s'est suicidée, quatre jours après les faits.

Au total, la police a interpellé cinq suspects, deux adultes et trois mineurs. Les deux premiers, âgés de 18 et 19 ans, ont été placés sous mandat d'arrêt pour viol, attentat à la pudeur, prise et diffusion de photos susceptibles de constituer une atteinte à l'intégrité d'une personne. La chambre du conseil a prolongé leur détention le mois dernier et décidera à nouveau vendredi s'ils doivent rester en cellule ou pas.

Les trois autres agresseurs présumés sont mineurs. L'un a été placé au centre fédéral fermé pour jeunes d'Everberg le mois dernier, mais le juge de la jeunesse a décidé mercredi qu'il serait transféré vers le centre fermé de Ruiselede pour trois mois supplémentaires. Comme décidé lundi, un autre suspect, âgé de 14 ans, est maintenu dans l'institution judiciaire pour mineurs de Wingene. Quant au troisième mineur, âgé de 15 ans, on ignore encore s'il doit également rester à Wingene.

Toute personne ayant des idées suicidaires peut contacter la ligne d'écoute du Centre de Prévention du Suicide au 0800 32 123 (elle est anonyme, gratuite et disponible 24h/24). Plus d'infos sur www.preventionsuicide.be.

Sur le même sujet