Qui est Mouslim Aboubakarov, l'évadé de la prison de Gand ? Il avait notamment torturé une vieille dame

Nos confrères du Het Laatste Nieuws dressent le portrait du fugitif qui s'est échappé de la prison de Gand ce mercredi. Intelligent, poli, méfiant et cruel: qui est donc Mouslim Aboubakarov, ce Russe de 40 ans qui s'est volatilisé ?

Qui est Mouslim Aboubakarov, l'évadé de la prison de Gand ? Il avait notamment torturé une vieille dame
© BELGA

Mercredi soir, les forces de l'ordre sont en émoi: un prisonnier est parvenu à s'échapper de l'établissement pénitentiaire de Gand. Rapidement, un important dispositif policier est mis en place pour tenter de retrouver ses traces: chiens pisteurs, hélicoptères, des dizaines d'agents. Rien n'y fait, Mouslim Aboubakarov s'est volatilisé dans la nature.

Son avocat, dont les propos sont rapportés par HLN, dresse le portrait de ce criminel actuellement recherché sur notre territoire: "Ce fut un peu un choc lorsque nous avons appris la nouvelle”, explique Frank Scheerlinck qui l'a défendu en 2012 pour usage de faux et d’escroquerie mais également pour vols avec violence et prise d’otages impliquant des actes de torture.

Torture dont il s'était notamment rendu coupable sur une dame âgée. Cette dernière était parvenue à le mordre ce qui avait permis de retrouver son ADN.

"Il savait très bien ce qu'il faisait, à quelle peine il s'exposait", précise l'avocat. "En tant que client, il est apparu comme intelligent et poli."

Il s'est servi d'un chariot élévateur pour s'évader

"C’est quelqu’un qui ne fait confiance qu’à lui-même”, pointe Me Scheerlinck. “Cela m’étonnerait qu’il ait partagé ses plans avec quiconque."

Considéré comme "digne de confiance", le Russe de 40 ans s'était vu offrir plus de liberté au sein de la prison et en particulier un emploi. A l'aide d'un chariot élévateur, il est ainsi parvenu à escalader les murs de l'établissement pour s'enfuir.

Pourtant, a priori, il ne sera pas sanctionné pour son évasion. En Belgique, cela est en effet considéré comme le "droit" d'aspirer à la liberté. A condition évidemment de ne pas commettre d'autres méfaits pour parvenir à ses fins.

Toujours introuvable, la police fédérale a d'ailleurs diffusé un avis de recherche à sa charge.