La police belge réaffirme ne pas utiliser le logiciel Clearview AI

La police fédérale réaffirme ne pas avoir utilisé le logiciel de reconnaissance faciale de Clearview AI, alors que le site américain Buzzfeed, relayé par De Standaard samedi, signale que la police belge aurait effectué entre 101 et 500 recherches à l'aide de ce programme.

La police belge réaffirme ne pas utiliser le logiciel Clearview AI
©Shutterstock
Belga

L'application développée par Clearview AI tire profit de l'intelligence artificielle pour identifier des personnes à partir d'une simple photo. Le système se base sur plusieurs milliards de clichés pris sur les réseaux sociaux, comme Facebook et LinkedIn. À l'aide d'un algorithme, ces images sont ensuite traitées pour créer une base de données biométriques dont l'accès est vendu "à la police et à des sociétés privées dans divers pays", déplorent certains.

Début 2020, à la suite d'une fuite de données, le site américain Buzzfeed avait pu consulter la liste des utilisateurs de l'entreprise. Cette consultation avait montré que le logiciel aurait été utilisé par des organismes gouvernementaux ou des forces de police en Belgique. Information aussitôt démentie, à ce moment-là déjà, par les autorités belges.