Assises de Namur : Xavier Van Dam se retranche derrière son droit au silence et ne répond à aucune question

Malgré l'insistance du président Warnon, l'accusé n'a pas commenté les faits qui lui sont reprochés

JVE

La cour d’assises de Namur a poursuivi lundi le procès de Xavier Van Dam, accusé de séquestration, viol, et assassinat sur Wivinne Marion, le 1er novembre 2018 à Namur. Après la lecture de l’acte d’accusation par l’avocat général Audrey Seminara, le président Olivier Warnon a procédé à l’interrogatoire de l’accusé. Celui-ci a fait usage de son droit au silence en ce qui concerne les faits de la cause.

Lorsque Olivier Warnon lui demande si il est d'accord de répondre à ses questions, l'accusé répond : " Je suis surtout d'accord de prendre mes responsabilités. Je n'ai pas beaucoup plus d'explications à donner vu que je ne m'explique pas ce qui s'est passé."

En début d'après-midi, le président Warnon a tenté de questionner Van Dam au sujet des événements qui se sont tenus le jour des faits. Et l'accusé de répondre à nouveau : "Je souhaite prendre mes responsabilités. Je ne m'explique toujours pas le meurtre de madame Marion. Je souhaite faire usage de mon droit au silence. Je n'irai pas plus loin." Quand le président lui demande si il connaissait la victime, l'accusé répond : " Je ne souhaite pas répondre, je souhaite que mon droit au silence soit respecté." La réponse est la même quand le juge lui demande si il avait consommé des stupéfiants le jour des faits.

Et Olivier Warnon d'insister : "Vous ne voulez pas vous exprimer, mais confirmez vous les positions que vous avez adoptées durant l'instruction ? Vous avez des trous de mémoire ? Vous avez jeté le véhicule dans la Sambre ?"

Face à l'absence de réponse de Van Dam, Olivier Warnon déclare : "C'est un cas de figure que je n'ai encore jamais connu. Mais faites appel à votre conscience, Pensez aux proches des victimes qui s'interrogent depuis 3 ans, aux 2 jeunes enfants de la victime qui se posent des questions, qui cherchent à savoir pourquoi leur mère n'est jamais rentrée d'un banal jogging.Vous ne voulez pas les soulager, leur apporter une réponse ?" Van Dam répond : "C'est impossible d'expliquer quoi que ce soit pour moi.Je ne souhaite pas en dire plus. Je ne m'explique pas ce qui s'est passé."

Le procès s'est poursuivi avec la présentation du travail des enquêteurs.