Agressions sexuelles au cimetière d'Ixelles : le parquet de Bruxelles rappelle qu'il prend chaque plainte au sérieux

Par ailleurs, le parquet tient à rappeler que toute personne bénéficie de la présomption d'innocence

Agressions sexuelles au cimetière d'Ixelles : le parquet de Bruxelles rappelle qu'il prend chaque plainte au sérieux
©BELGA

"Suite aux messages qui sont apparus sur les réseaux sociaux ces dernières semaines, le parquet de Bruxelles tient à souligner que chaque plainte concernant des infractions sexuelles est prise très au sérieux", a communiqué ce dernier, mercredi, en rapport avec les nombreuses plaintes déposées récemment pour des violences sexuelles sur des jeunes femmes, commises par des employés de deux bars du cimetière d'Ixelles. "Le parquet mène une enquête approfondie et minutieuse" dans tout dossier de violence sexuelle, a assuré celui-ci, mercredi. "Outre la collecte de preuves matérielles, à savoir des traces biologiques et des images de caméras de surveillance, un maximum de témoins sont identifiés et interrogés afin de constituer un dossier probant et de confronter tout suspect à ces éléments de preuve", a-t-il affirmé.

"Pour le bon déroulement d'une telle enquête, il est important que tout cela se passe dans un contexte serein. Par ailleurs, le parquet tient à rappeler que toute personne bénéficie de la présomption d'innocence", a-t-il déclaré. "Concernant les faits à Ixelles, le parquet ne communiquera pas davantage, compte tenu du principe du secret de l'information", a-t-il ajouté.

De nombreux témoignages d'agressions sexuelles et de viols commis par des employés de deux bars connus du quartier du cimetière d'Ixelles, le Waff et le El Café, ont afflué sur les réseaux sociaux depuis le 10 octobre dernier. Une enquête a été ouverte au parquet de Bruxelles. D'après certains témoignages, au moins un barman aurait drogué des jeunes femmes en versant une substance dans leur verre avant d'abuser d'elles.

La direction des deux bars en question, dont un membre du personnel est visé par de nombreuses plaintes, a indiqué, jeudi, avoir écarté ce dernier "en attendant que toute la lumière soit faite", assurant qu'elle se portera partie civile "si les faits sont avérés".

Sur le même sujet