Affaire Mawda : réouverture de débats ordonnée dans le dossier des trafiquants d'êtres humains

La cour d'appel de Liège a prononcé mardi par anticipation un arrêt intermédiaire dans le dossier de deux prévenus poursuivis pour des faits de trafic d'êtres humains et suspectés d'être impliqués dans les faits qui ont coûté la vie à la petite Mawda.

Affaire Mawda : réouverture de débats ordonnée dans le dossier des trafiquants d'êtres humains
©BELGA

La cour a constaté une irrégularité et a ordonné la réouverture des débats au 14 décembre à 09h00. Ces deux prévenus avaient été impliqués le 17 mai 2018 dans la course-poursuite lors de laquelle Mawda (2 ans) avait trouvé la mort sur l'autoroute E42. Ces deux "passeurs" avaient fait appel de leurs condamnations.

Mawda avait été tuée par la balle d'un policier la nuit du 16 au 17 mai 2018 lors d'une course-poursuite qui avait eu lieu entre la police et le véhicule transportant des migrants dans lequel elle se trouvait. Ce véhicule tentait de rejoindre le Royaume-Uni.

Les faits relatifs à la traite des êtres humains avaient été examinés par la justice liégeoise, alors que le volet relatif au décès de la petite fille avait été jugé à Mons.

La cour devait rendre un arrêt le 14 décembre prochain mais, lors de sa délibération, elle a constaté un problème de procédure. Un magistrat ne pouvait connaître de l'affaire en raison d'une incompatibilité. Les débats seront rouverts le 14 décembre à 09h00 pour évoquer ce problème de procédure. Le dossier devra être réexaminé entièrement avec une chambre autrement constituée.

Sur le même sujet