Le bourgmestre de Nivelles prend un arrêté pour limiter le nombre de détenus à la prison

Le bourgmestre de Nivelles, Pierre Huart, a pris jeudi un arrêté concernant la surpopulation actuelle au sein de la prison.

Le bourgmestre de Nivelles prend un arrêté pour limiter le nombre de détenus à la prison
©BELGA

Pour des motifs de sécurité publique, il donne ordre aux autorités compétentes de limiter l'occupation des cellules à leur capacité prévue, c'est-à-dire de deux détenus. Pour le 1er janvier 2022, le bourgmestre exige que l'occupation de l'ensemble de l'établissement pénitentiaire ne dépasse pas 248 détenus. Actuellement, ils sont 254 alors que la capacité réelle de l'établissement est fixée à 192 détenus. Pour le bourgmestre Pierre Huart, qui a été alerté par la direction de la prison, la situation actuelle n'est pas acceptable. Des cellules de 11 mètres carrés hébergent trois personnes, dont une doit dormir sur un matelas posé sur le sol. Un matelas qui doit être relevé pour donner l'accès aux toilettes. Une dizaine de détenus sont arrivés le 24 novembre à la prison de Nivelles, qui est une maison de peine, accueillant donc aussi des personnes en attente de leur procès.

"Vu la situation sanitaire, l'approche des fêtes et l'épuisement du personnel - le cadre de la prison de Nivelles est un des plus déficitaire du pays -, le contexte est explosif. Pour la sécurité des agents pénitentiaires et celle des détenus, cela ne peut pas continuer. De plus, si une grève se déclenche, la police locale sera sollicitée et ne pourra plus remplir ses missions habituelles. On sait par ailleurs que les policiers ont été fort sollicités depuis mars 2020, et ils sont épuisés."

Le bourgmestre Pierre Huart avait pris un arrêté du même type en 2013, et des transferts vers d'autres établissements avaient à l'époque été opérés pour limiter la surpopulation carcérale à la prison de Nivelles.

Sur le même sujet