Croquis de justice: l’état amoureux n’adoucit pas les coups

Pour la juge, l’affaire plaidée est un paradigme du cycle de la violence. Dramatiquement banale.

Croquis de justice: l’état amoureux n’adoucit pas les coups
©Shutterstock
Ils étaient amoureux et disent l’être toujours. La preuve, ils sont assis l’un à côté de l’autre dans la salle d’audience. Mais, au moment où commence...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet