Vendus légalement en Belgique, des pistolets d'alarme sont de plus en plus transformés en armes mortelles

Des pistolets d'alarme sont de plus en plus transformés en armes à feux mortelles, or ces engins sont en vente légalement en Belgique, ressort-il d'une enquête menée par le journaliste Sven van der Meulen membre du collectif Vrije Vogels, et citée dans Het Laatste Nieuws mercredi.

Vendus légalement en Belgique, des pistolets d'alarme sont de plus en plus transformés en armes mortelles
©DEMOULIN BERNARD
Belga

Le journaliste a mis au jour "un marché noir de pistolets d'alarme qui sont transformés en armes à feux mortelles". Les vendeurs peuvent à peine avoir 12 ans, et des acheteurs de 14 ans ont été repérés dans les rues d'Anvers.

De tels pistolets sont de plus en plus utilisés dans le monde de la criminalité et sont généralement privilégiés dans des règlements de compte. Le journaliste néerlandais Peter R. De Vries a récemment été abattu par une telle arme.

Avec un pistolet d'alarme, un son puissant est émis mais aucune balle n'est tirée. Toutefois en adaptant l'engin, celui-ci peut bien être adapté en arme mortelle à même de tirer à balles réelles, ressort-il de l'enquête journalistique.

Les pistolets d'alarme sont en vente légalement en Belgique, à des acheteurs majeurs. Les pistolets reconvertis ne le sont pas, mais ils peuvent facilement être achetés sur internet, via des applications de conversation comme Snapchat et Telegram. Ils peuvent même être acquis et récupérés le jour même.

Un pistolet d'alarme est vendu en magasin environ 100 euros, et un pistolet reconverti se vendrait entre 200 et 400 euros. La plupart des acheteurs sont âgés entre 15 et 25 ans.