Croquis de justice : "C’est ma copine, je fais ce que je veux"

Jugé pour coups sur sa compagne, il minimise. Celle-ci dit être persuadée qu’il a changé.

Croquis de justice : "C’est ma copine, je fais ce que je veux"
©BELGA
Le couple est resté assis côte à côte, sans un mot, pendant près de deux heures dans la salle d’audience. À l’appel...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité