Volet belge des attentats à Paris: la défense de Smaïl Farisi demande au tribunal de se déclarer incompétent

Me Sébastien Courtoy et Me Michel Degrève ont demandé au tribunal correctionnel de Bruxelles, mardi, de se déclarer incompétent pour juger leur client, Smaïl Farisi, en raison du fait que ce dernier est également accusé dans le procès des attentats à Bruxelles, qui débutera en octobre.

Volet belge des attentats à Paris: la défense de Smaïl Farisi demande au tribunal de se déclarer incompétent
©AFP

Smaïl Farisi et treize autres personnes sont prévenus devant le tribunal correctionnel de Bruxelles dans le dossier appelé "Paris bis", pour avoir fourni une aide à des personnes impliquées dans les attentats à Paris. Les avocats de Smaïl Farisi estiment que les faits reprochés à leur client dans le dossier "Paris bis" et ceux qui lui sont reprochés dans le dossier des attentats à Bruxelles sont des infractions reliées entre elles par une unité d'intention formant une infraction continue qui ne peut être sanctionnée que par une seule peine. Dans ce cas, c'est la plus haute instance, donc la cour d'assises, qui doit être compétente pour juger toutes les infractions, ont exposé les avocats.

"On essaie de faire ici le procès des attentats à Bruxelles", s'est exclamé Me Courtoy. "Vous ne pouvez pas juger monsieur Farisi en scindant artificiellement cette seule et même infraction continue", a-t-il dit, soulignant que la période infractionnelle retenue à l'encontre de son client dans le dossier "Paris bis" se situe entre le 2 octobre et le 2 décembre 2015 et que celle retenue dans le dossier des attentats à Bruxelles commence le 1er décembre 2015.

La procureure fédérale s'est opposée à cette demande, considérant qu'il s'agit bien de "deux dossiers distincts".

Smaïl Farisi et sa défense décident d'appliquer le droit au silence

Smaïl Farisi dernier et ses conseils ont ensuite annoncé qu'ils feront application du droit au silence durant ce procès.

Smail Farisi est soupçonné d'avoir prêté son appartement de l'avenue des Casernes à Etterbeek à la cellule terroriste responsable des attentats à Paris et à Bruxelles. C'est de ce logement que les kamikazes Ossama Krayem et Khalid El Bakraoui sont partis le matin du 22 mars 2016.

Sur le même sujet